Parapente au dessus de viaduc de Milau - F12 © Henri COMTEAbbaye de St Michel de Cuxa - F66 © Henri COMTE © Henri COMTE Commande pour Coralia - Résidences de TourismeHenri COMTE
06 86 96 45 20
Photographe Tourisme
Par Didier Gualeni  13/11/05
3180 visites
Impression (PDF)

Livre photo ethno, humanisme, histoire

Cuba métissage

Cuba métissage

Etrange privilège que d’obtenir de Fidel Castro, le "chef suprême de la révolution", qu’il écrive la préface de son livre ! Eric Lobo et Chinolope l’ont demandé et l’ont obtenu. Castro a donc écrit sept pages sur les thèmes du métissage, de l’éducation et de la non discrimination. On apprend au passage que les idées révolutionnaires qu’il prône viennent en réalité de José Marti, "Être cultivé rend libre.".

Fidel rajoute :

Le peuple cubain se fait un point d’honneur d’essayer d’être le peuple le plus cultivé du monde, car c’est la garantie de survie de ses conquêtes révolutionnaires dont l’axe central est la pleine dignité de l’homme.

 

En mettant fin au régime de Batista, Fidel Castro a rendu sa liberté au peuple cubain. Au pouvoir depuis 1959, il est devenu à son tour un des plus grands tyrans de son époque. Sa fille adultérine Alina Fernndez, a publié en 1999, depuis les Etats-Unis où elle vit réfugiée, le livre « Fidel, mon père ». Elle y dénonce tous ses excès et l’impossibilité d’exprimer la moindre opposition au régime en place. A ce jour, 71 personnes sont emprisonnées pour délit d’opinion et purgent, pour la plupart, des peines de vingt ans de prison. Depuis 1998 Amnesty International n’a pas obtenu d’autorisation de se rendre dans ce pays. On relève dans le rapport de janvier 2005 d’Amnesty International :

A Cuba, exercer sa liberté d’expression est passible de poursuites. Cela signifie par exemple que travailler pour des organisations de défense des droits humains, publier des articles, donner aux médias des interviews perçues comme critiques du gouvernement cubain ou contacter des représentants du gouvernement américain à Cuba ou des membres de la communauté cubaine en exil aux États-Unis est passible de poursuites.

 


Le livre Cuba métissage ne traite pas de ces aspects, il met en valeur la culture cubaine. Il veut démontrer que la richesse de Cuba réside dans son métissage. Pour nous en convaincre, Guillermo Fernando Lopez Junque, alias Chinolope, Miguel Barnet et Éric Lobo le photographe, nous livrent leurs analyses. Ce métissage se retrouve dans la culture, la musique et la religion. On voit ainsi des photos d’enfants brandissant le drapeau cubain, se rendant à l’école, tous habillés avec la même tenue, la fête des enfants au théâtre Karl Marx... Suivent des images de manifestations religieuses qui ont pour origine des rites africains, catholiques (il y 600 églises à Cuba), protestants (l’île compte 900 temples) qui se mélangent parfois. Papo Angarica nous explique tout de la Règle d’Ocha qui est un héritage religieux africain avec ses 101 dieux et ses saints, on y trouve un roi au pagne blanc assimilé au christ. La place des morts dans le quotidien y est prépondérante.

Le métissage est tout autant présent dans la musique et la danse. Éric Lobo y puise et transcende l’âme cubaine. Il s’exprime avec force en nous donnant de merveilleux portraits d’artistes, comme Compay Segundo, Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzales, Tata Güines, sans oublier Korda le photographe de l’image emblématique du Che. Compte tenu de leurs âges avancés, ils disparaissent les uns après les autres et c’est une l’image de Cuba qui s’efface progressivement. Il est étonnant, pour un pays dont la population est pour moitié âgée de moins de 35 ans, de ne voir que des photos d’enfants ou de vieillards, où est la génération montante de Cuba ?

Cet hymne à Cuba est desservi par un choix de mise en page qui hésite entre livre de voyage, de reportage et livre d’art. Cuba métissage est le troisième ouvrage réalisé en collaboration avec Éric Lobo et Chinolope après Avec Esprits de Cuba et Cuba Musical. Cette trilogie donne à voir une belle iconographie d’un pays dont bien des photographes sont tombés amoureux comme Walker Evans, Haris Kakarouhas "Le Temps Suspendu : Un portrait de Cuba", Van der Hilst "Les Cubains", Robert Polidori "Havana" ou Xavier Roy "L’âme cubaine".


Infos pratiques, notation et achat :

Parution : 13 octobre 2005
29 x 3 x 31, relié sous jaquette
240 pages
ISBN : 2843502144
44,50 euros
Note sujet : 4/5
Note photos : 4/5
Note textes : 3/5
Note esthétique : 4/5
 


En savoir plus sur :


Récemment dans cette rubrique :

Services web aux photographes : annuaires, actualités, référencement, hébergement


Acheter ce livre photo :


Chercher
un photographe
pro






Photographes
référencez-vous
ici

Veuillez mettre à jour le player Flash de votre navigateur



Trouver
un photographe
pro


Votre actualité ici


Choisir un
photographe
pro


Services web aux photographes : annuaires, actualités, référencement, hébergement



Photographes
exposez-vous
ici

< Retour accueilVous visitez le site Photosapiens.comRetour en haut ^   


Partagez cette page :

PHOTOSAPIENS SARL - 441 avenue Arclusaz - 73250 St-Pierre d'Albigny - E-mail - Tél : +33(0)4 79 85 02 48