Communication d'entreprise © Sebastien JOURDAN C.I.E.LPortrait de direction © Sebastien JOURDAN CIMCommunication d'entreprise © Sebastien JOURDAN C.I.E.L.Sebastien JOURDAN
06 38 88 15 64
Photographe Entreprise
Par Philippe Jalabert  7/12/06
9744 visites
Impression (PDF)

Livre photo monographie, catalogue d’exposition

Dorothea Lange

Dorothea Lange

Dorothea Lange (1895-1965) est l’une des photographes documentaires les plus célèbres. En 1935, lassée de son travail de portraitiste en studio, elle commence à photographier pour la Farm Security Administration, réalisant des images qui symbolisent aujourd’hui, dans l’imaginaire collectif, la Grande Dépression et le contraste humain de la migration des fermiers vers l’Ouest américain.

Dorothea Lange est une photographe américaine née en 1895. Elle est surtout connue pour son travail dans le cadre de la FSA (Farm Security Administration), une branche du Department of Agriculture, créée pour résoudre les problèmes des fermiers les plus pauvres au moment de la Grande Dépression dans les années trente. L’empathie qu’elle manifeste envers les sujets qu’elle photographie est restée légendaire. Une photographie de ce livre (la N° 17) est exemplaire de ce point de vue, et plus encore le commentaire qui l’accompagne ; cette photographie s’intitule Enfant abîmée et est datée de 1936. Elle représente une petite fille à l’air un peu sauvage, vêtue très pauvrement, et photographiée de face sur un fond cabossé, comme son visage, d’ailleurs. La petite fille regarde l’objectif. La légende dit : « Ralph Gibson, qui a été l’assistant de Dorothea Lange au début des années soixante, relate une anecdote révélatrice concernant cette photo. Lorsqu’elle l’a examinée pour en faire un nouveau tirage, quelque trente ans après l’avoir prise, elle a fondu en larmes et lui a raconté à quel point cette fillette handicapée mentale était maltraitée et considérée comme une paria. »


En 1935, Dorothea Lange rejoint l’équipe de paul Taylor à la State Emergency Relief Administration pour photographier les camps de travailleurs itinérants. Roy Stryker, qui remarque la qualité de son travail, lui propose le poste de photographe officiel de l’organisme qui va devenir la fameuse FSA .
Pour Dorothea Lange la photographie est un moyen d’action politique et peut changer les choses : à peine a-t-elle tiré ses négatifs qu’elle informe le rédacteur en chef du San Francisco News du malheur qui frappe les travailleurs itinérants. Il transmet l’information à la United Press et, le 10 mars, le News annonce que le gouvernement fédéral alloue une aide d’urgence de dix tonnes de nourriture aux occupants du camp. Le gros titre est illustré par deux photographies de Dorothea Lange.
La photographe va également évoquer le racisme et la ségrégation, va, dans ses images, produire une critique des figures d’autorité et du pouvoir et dénoncer les effets de cette Grande Dépression en adoptant un point de vue à la fois plein d’humilité et de compassion délicate.


Mais il ne faudrait pas réduire le travail photographique de Dorothea Lange à du reportage social de commande ou à un quelconque produit documentaire. C’est quelqu’un qui porte un véritable regard sur les gens et sur les choses en ne négligeant rien des principes formels de la construction d’une image et de sa dimension artistique. Il y a dans ses travaux photographiques des schémas de composition qui font appel à l’histoire de l’art et notamment aux scènes de la peinture religieuse dans la pure tradition de l’iconographie chrétienne (les figures de la mère à l’enfant, par exemple).
Cette artiste sait ce qu’elle fait. Sa photographie la plus célèbre, sans doute, (N°12 : Mère migrante, Nipomo, Californie) a été l’occasion pour elle de défendre ses conceptions d’une photographie véritable. La planche contact montre une série de six prises de vue du même sujet, une jeune mère anxieuse, au visage marqué et au regard perdu dans le vide, entourée de ses trois enfants. La dernière étape est la meilleure prise mais un détail gêne Dorothea Lange : le pouce d’une de ses mains apparaît de manière parasite au premier plan et risque d’entraver la qualité de cette image ou de distraire le spectateur. Dorothea Lange va retoucher cette photographie et faire disparaître l’intrus. Certains ne seront pas d’accord indiquant que c’était, là, une falsification de la réalité. En maintenant ses choix, elle posera le problème de la définition de la « photographie documentaire ».


Il y aurait tant à dire sur cette photographe d’exception, et notamment sur la représentation du corps, souvent à la recherche d’appuis, de soutien, elle qui était affublée d’une claudication liée à la poliomyélite. Mark Durden a écrit un très beau texte, concis, juste, qui donne envie d’aller beaucoup plus loin dans la connaissance de cette artiste.
Ce livre a une forme agréable et rigoureuse dans sa mise en page : les photographies sont majoritairement placées à droite, tandis que la page gauche est laissée blanche à l’exception de la légende et du commentaire qui les concernent.

Dans les dix dernières années de sa vie, malgré une maladie tenace, Dorothea Lange va enseigner ce qu’elle a appris. Elle concentre ses cours sur le pouvoir de persuasion, un des devoirs du photographe : « convaincre le spectateur implique de lui donner une place dans vos pensées. Ce n’est pas un spectateur. Vous avez le pouvoir d’élargir ses perceptions et ses conceptions. »_ Roy Stryker disait de la tension inhérente aux photographies de la FSA qu’elles illustraient « le combat de la dignité contre le désespoir ». C’est ce que l’on peut dire des photographies de Dorothea Lange.


Infos pratiques, notation et achat :

Éditions PHAIDON
Dép-Lég : 28 septembre 2006
ISBN : 0-7148-9653-5
Format : 22x 1,5 x 25cm, relié
Nombre de pages : 55 pages
Prix : 24,95 euros
Nos appréciations :
Sujet : 5/5
Photos, impression : 4,5/5
Textes : 5/5
Esthétisme : 5/5
 


En savoir plus sur :


Récemment dans cette rubrique :

Services web aux photographes : annuaires, actualités, référencement, hébergement


Acheter ce livre photo :


Chercher
un photographe
pro






Photographes
référencez-vous
ici

Veuillez mettre à jour le player Flash de votre navigateur



Trouver
un photographe
pro


Votre actualité ici


Choisir un
photographe
pro


Services web aux photographes : annuaires, actualités, référencement, hébergement



Photographes
exposez-vous
ici

< Retour accueilVous visitez le site Photosapiens.comRetour en haut ^   


Partagez cette page :

PHOTOSAPIENS SARL - 441 avenue Arclusaz - 73250 St-Pierre d'Albigny - E-mail - Tél : +33(0)4 79 85 02 48